Visite organisée par le PNR du Morvan au Ballon d’Alsace afin d’apprécier l’impact d’un parc éolien en forêt dans un parc naturel régional

Ci dessous le texte du message qui a été diffusé à plus de 500 personnes

  • aux adhérents et sympathisants de Mec
  • aux associations de l’ACBFC
  • aux maires du PNR du Morvan
  • aux élus, députés, sénateurs, présidente et vive-présidents du conseil régional
  • aux préfets et sous-préfets
  • à nos contacts media

Le 2 octobre dernier nous participions à une visite organisée par le PNR du Morvan au Ballon d’Alsace afin d’apprécier l’impact d’un parc éolien en forêt dans un parc naturel régional. Ci-dessous vous trouverez quelques remarques que nous avons adressées au Président et DG du PNR messieurs Mathieu et Caumont à la suite de cette visite. Nous leur demandions de bien vouloir les diffuser aux quelques participants de cette visite. Faire cela semble impossible pour le PNR ! En effet à ce jour rien n’a été relayé par le PNR, plus encore Mr Caumont (DG du PNR) nous disait ce samedi 6 octobre que la décision de diffusion ou non serait prise par le Président Mathieu. Nous ne pouvons que constater l’aspect pyramidal des décisions au sein du parc, et l’absence de délégation. A moins que le PNR ne considère comme majeur un tel sujet !!

Bien amicalement

Le Bureau de MeC

 

Bonjour monsieur,

En premier lieu je vous remercie pour l’organisation de cette journée, et de l’invitation que vous m’aviez adressée.

J’aimerai circulariser ce message à l’ensemble des participants de ce déplacement. Je compte sur vous. Merci d’avance de me répondre sur ce point.

 

En premier lieu, TRÈS important, il semble que le PNR du Morvan ignore une règle fondamentale régissant les décisions communales en faveur d’études sur l’éolien.

La décision d’engager des études en faveur d’un projet éolien, de les confier à un industriel rend l’engagement de la commune irréversible. L’une des vraies arnaques de l’éolien industriel consiste à faire adopter par les communes des décisions parlant de pré études.  En effet si l’enjeu est réversible, c’est pour le seul bénéfice de l’industriel qui, lui, peut renoncer à son projet à tout moment. La commune est quant à elle engagée sans réserve. Tout dédit que la commune voudrait faire serait immédiatement porté devant les tribunaux, les industriels demandant un dédommagement en particulier pour les frais engagés. 

 

Éléments marquant issus de ce voyage au Col de Saale, sur le fond :

Vous avez profité de ce temps de transport pour nous « éduquer » à travers un message contenu dans un quiz. Votre quiz dans le bus était pour une grande partie de l’intox (excusez-moi pour ce terme fort)

o EXEMPLE  « les énergies renouvelables créent de l’emploi, ce qui est une aubaine en période de crise ?  votre réponse VRAI »,

  • C’est évidement vrai, mais à relativiser totalement. le manque de précision de votre question est totalement tendancieux. Il laisse entendre que l’enjeu est considérable, alors que les emplois en conception, fabrication de l’éolien est hors de France, que la maintenance emploi 0.1  équivalent temps plein ! ( 2 jours par mois) par parc.

o autre EXEMPLE  » avec les énergies renouvelables, nos territoires seront recouverts d’éoliennes et panneaux solaires? votre réponse Faux »

  • Cette question imprécise, ne dit pas si ces ENR représenteraient 100% de la production électrique, ou seulement 30% comme le gouvernement le souhaite. De plus avec 7500 éoliennes en place à ce jour, et 15 000 à l’horizon 2023, puis 25000 à l’horizon 2030, et bien oui, le territoire serait recouvert à 100%  Que veut dire recouvert ? selon votre question, cela semble dire que ces éoliennes seraient à touche touche. Selon Morvent en Colère cela signifierait qu’aucun des paysages de France ne serait vierge de ces machines. Alors oui avec 25 000 éoliennes la France serait défigurée. D’ailleurs sur ce point nous sommes d’accord, car votre question laisse supposer que la France devait être recouverte d’éolienne, ce serait l’horreur.

o autre EXEMPLE  » Grace aux ENR la France est plus indépendante énergétiquement ? votre réponse: oui »

  • Ceci est totalement faux, car nous sommes déjà indépendants. Nous avons des ressources  d’uranium en France si nécessaire, De plus avec les ENR, il faut développer le recours aux énergies fossiles pour prendre le relais de l’intermittence de ces ENR .

o autre exemple……

De même lors du retour la distribution de l’ensemble documentaire que vous avez effectuée n’était qu’un ode à l’éolien. L’impartialité à laquelle nous étions en droit de s’attendre pour un voyage de découverte, a été bafouée

 

La visite du parc éolien du col SAALE, guidée par le maire de Grandefosse. Le maire qui nous a remarquablement accueilli a surtout exposé les bénéfices selon lui.

o la vision ultra positive du maire, écarte de fait toutes les intentions de ceux qui ne serait que dans une démarche vénale. En cela c’est rassurant, car si sa détermination a été à ses yeux fondamentale, je parie que peu de maires aient cette force d’engagement

o en aparté le maire m’a bien indiqué que les infrasons étaient un enjeu non considéré. Qu’en effet il y avait lieu de s’interroger pour la santé des animaux

o le maire a bien indiqué que si sa démarche était honnête vis à vis de sa vision de l’écologie, cela n’était pas le cas des communes associées qui ne voyaient dans cette affaire que le bénéfice financier.

o la question de l’incendie a été évincée. Notons que le 28/09/18 ce sont 2.5 ha de forêt qui ont brûlé du fait d’un aérogénérateur dans le Tarn qui a pris feu…. notre pays devenant de plus en plus sec….

o tout a été présenté comme positif….. mais nous avons été accueilli sur le site par des opposants !

o Rejet par le PNR. si le PNR des ballons d’Alsace indique que finalement ce sont 9 projets sur 10 qui ont été rejetés, il apparaît que l’insistance du maire et l’abandon de la partie par les opposants a été déterminant dans le projet de Saale. Le maire  a largement insisté sur l’adhésion nécessaire des communes voisines. Ici dans le Morvan, les communes alentour de St Léger sont très largement prononcées contre ce projet.  Enfin notons que le maire et le PNR s’attribuent le portage des projets dans les Vosges. Si le PNR des Vosges se déclare comme étant à la source de tous ces projets, il apparaît que le parc est sorti de son rôle : les PNR n’ont pas à être des porteurs de projet.

o Le démantèlement a été abordé rapidement par le maire, sans quantifier les valeurs en jeu. En aparté le maire a admis que cela était une vrai menace, car avec 50 000 € provisionnés par les industriels pour un coût réel de 400 000 € ou plus par éolienne , cela représentait une menace pour la commune.

o la galéjade du tourisme éolien. …. Le maire qui nous reçoit se positionne comme un doux rêveur, mais il confond la curiosité saine des habitants locaux qui veulent voir ce qu’on leur a imposé , avec celle des touristes. . Plus que de déplacer des foules pour des géants d’acier, égaux en tous points aux autres géants d’acier parsemant le paysage français, ces éoliennes sur le col de Saale feront se détourner tous les amateurs et touristes en recherche de sérénité et pureté des paysages.

Remarques

o la notion d’implantation en forêt reste une question ouverte, car la forêt est l’un des seuls repaires de la biodiversité, y compris quand il y a une monoculture. Dans le cas de notre région, notons que la ComCom d’Avalon s’est exprimé contre de telles implantations

o l’implantation de ce parc éolien en PNR, démontre à nouveau la confusion des genres opérée  par le Parc du Morvan. Si les attendus fondamentaux de notre parc sont paysage, paysage et paysage, alors d’une autre main promouvoir la mise en place de géants d’acier au cœur du paysage est incohérente

o se déplacer durant 10 heures A/R pour n’avoir de vision du parc que depuis le pied des éoliennes est très critiquable. E effet, l’impact visuel est pour ceux qui voient le parc de loin et non pour ceux qui sont au pied des éoliennes. Ce choix d’angle de vue que vous avez orchestré est particulièrement manipulateur ; Il a privé les participants de ce voyage de mesurer la prégnance de l’impact pour l’ensemble du massif vosgien.

o Si ce déplacement du PNR du Morvan au frais du PNR avait pour objectif de se forger un point de vue objectif, il eut fallu rencontrer les opposants à ce projet, ou et les maires des communes non bénéficiaires financièrement des mannes financières, mais impactées visuellement au premier plan. L’absence de point de vue critique de ce projet nuit gravement aux propos qui nous ont été servis !

 

PS  : je ne résiste pas à vous communiquer ce lien qui va vers un film de la CGT.  entre les 3 et 16eme minutes, le réquisitoire est fort. :

https://www.facebook.com/kay.abed.98/videos/1949153912051261/UzpfSTQ0MjA4Nzg4OTI2MDExMjoxMzQxNzE1Njk5Mjk3MzIy/?idU=1

 

Bien cordialement,

 

Christophe NORMIER

Président de Morvent en Colère

morventencolere.org

58230 Saint Agnan

 

6 Commentaires

  1. RAPPEL: au sommet de la pyramide des pouvoirs du parc, c’est 1 nouveau président décideur région et inter régions, 4 vice présidents dont 3 anciens réélus, l’assault des constructeurs de gigaeoliennes , un peu partout date de plusieurs années, identifie ouvertement des résistances techniques et scientifiques sur leurs implantations et exploitations….alors à la veille de son renouvellement de charte ce genre de déplacement n’apporte rien, ni sur la stratégie, ni sur la lisibilité du parc en ce qui concerne l’écriture de la prospective des années futures…. GIGAEOLIENNES dans l’espace du parc du MORVAN :OUI…NON….PEUT ETRE ???? il conviendrait de statuer définitivement et si une décision est dejà prise dans les salons des pouvoirs parc ,’d’INFORMER les populations concernées, afin qu’elles soient en capacité de s’opposer
    légitimement et en toute clarté, l’amenagement du territoire, raisonnable , raisonné dans l’interet de tous est le seul vecteur de futur, concept que le parc devrait mettre en exergue dans son fonctionnement général et sa communication.

    • Informer les populations concernées,l’asso l’a fait, le fait et le fera encore.
      Pour y avoir participé sous diverses formes , hors et dans mon secteur ,ce qui m’excède au plus haut point c’est cette inertie de certains habitants.
      Je ne parle pas de ceux qui sont franchement pro-éolien « Tout tout tout mais plus de nucléaire ! » sans chercher à s’informer véritablement, relevant plus d’une réaction épidermique.
      Non, je parle de ceux qui s’en fichent, même des natifs. Ils sont au courant vaguement, informés qu’il y a des réunions d’infos « oh bein tu sais, les réunions ,moi…… » S’informer pour faire éventuellement un choix, on aime pas çà ,ici.
      Et se positionner franchement, encore moins.
      Une inertie qui me désole, et une incapacité à se projeter dans l’avenir, à  » VOULOIR  » regarder vers le futur de leur région , sauf pour ce qui peut les concerner à quelques mètres d’eux-mêmes. Là ,c’est les hauts cris et on agite les bras en l’air en bombant le torse.
      Deux fois la hauteur du mât anémométrique.Et oui , là ils vont pleurnicher……et oser se plaindre des conséquences multiples qu’ils vont devoir subir…
      A ceux-là , je saurai quoi répondre si par malheur ce projet « écologique » aux effluves malodorantes de profits financiers privés , devait se faire .
      Mais ce projet ne se fera pas.

      Car le Parc va être obligé de prendre position OUI ou NON
      Il arrive un moment où la tergiversation n’est plus tenable, et en effet un rappel de leur engagement par le passé va leur revenir au bas des pieds.
      Nous sommes nombreux, habitants et élus intra-parc à attendre cette mise au clair indispensable qui pourrait redéfinir le fond et la forme de notre légitime et persévérante opposition.
      Ne jamais mépriser la VOX POPULI .

      • en l’état actuel de l’équation de terrain, c’est au président Sylvain Mathieu de DEMONTRER qu’il n’est pas au service du lobby de l’eolien industriel allemand (un agent develloppeur)…qu’il reste le « protecteur » du Morvan qu’il prétend etre (C.F. sa rhétorique médiatique)

        • Logiquement, il pourrait le faire demain puisqu’il y a une réunion des maires intra-parc à l’invitation de Mr Matthieu concernant le renouvellement de la charte où un des points forts abordés sera les énergies renouvelables avec à l’occasion la visite d’un parc photovoltaîque à Massingy.
          Réunion faîte exclusivement à l’usage des maires.
          Espérons que ceux-çi posent la question ESSENTIELLE : dans le cadre des lois concernant la transition énergétique, le parc ouvre t’il la porte à l’éolien ? OUI ou NON !
          A question claire , réponse claire !!
          A travers les maires, ce sont les électeurs qui attendent une réponse , et souhaitons qu’ils en soient informés.

          • Ne revons pas, dans ce genre de déplacement intox,si la feuille de route donnée à Sylvain Mathieu (car il est un porteur d’eau d’interets nebuleux) est:Les antis eolien industriel sur le morvan sont des intégristes écologique, rétrogrades ,sans audience graines de zadistes et qu’il soutient la rhetorique de Abo Wind: « ils » finissent toujours par accepter il suffit d’y mettre le prix et de diviser pour mieux regner, alors envisageons que la situation va encore pourrir pendant 2 ans… 2020 année des élections municipales et de renouvellement de charte pour 15 ans…Sylvain Mathieu est visceralement politique, collectionneur de pouvoirs avec de forts travers autocratiques…..seul un vaste réveil citoyen peut mettre sa statégie en péril , en finir avec ce « maraboutage » que le président de Mec denonce comme « lobotomisation »… ne chipotons pas sur les mots mais affirmons les maux..morvan terre de résistance ancestrale.

  2. Pour tout débat se voulant public et citoyen, rappellons que la techno structure du parc du Morvan (6 millions d’euros d’argent public de dotation annuelle), si c’et 1 président et ses 4 vice présidents à l’éxecutif, c’est aussi un syndicat mixte avec ses membres agissant au sein d’un comité syndical, siegeant réguliérement et démocratiquement et aux décisions à la base inaliénables….Coluche disait à raison pour que celà ne se vende pas, il suffit que celà ne s’achéte plus….vous avez donc raison il est indispensable que le parc dans on entité dise J’achéte Abo Wind eolien ou pas ….d’autre part Abo Wind fait du solaire ce qui en termes d’impact est moins prédateur pour le Morvan….un transfert d’un « plan » sur un autre est donc possible mais à la seule et unique décision du parc, qui fait semblant de ne pas etre l’unique moteur de l’amenagement de son territoir en, refusant son statut pourtant évident de cabinet d’influence, d’officine politicienne.
    Le parc dans sa communication méprise le ‘citoyen » comment ne pas penser qu’en retour légitime le citoyen ne méprise pas l’usine à gaz parc totalement illisible sur la forme et le fond….
    Si le parc devient porteur de projet avec Abo Wind celà se fera, sinon Abo Wind abandonnera et cherchera à vendre autre chose comme excellent commercial qu’il est, ayant déja un rapport privelegié et aux oreilles bienveillantes du parc

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.